La feuille de Prat

La feuille de Prat

Les foins à Prat

Les foins, comme tout le reste, ont subi l'évolution de la mécanisation ; mais à prat tout ne peut pas suivre comme en plaine, ce qui permet de garder encore des traineaux qui passent avec le foin en vrac, même s'ils se font rares. 

 

Il y a une trentaine d'année, les foins c'était un des moments d'entraide de l'année, mais uniquement de ceux qui n'en faisaient pas pour eux (les vacanciers, les voisins qui n'avaient pas de bêtes, les retraités) ; avant je ne l'ai pas vécu mais je suppose que c'était pareil, voire encore plus organisé pour passer les uns chez les autres. Quoique ce n'était peut-être pas possible non plus car, au contraire de la fête du cochon qui n'a pas de lien avec le temps qu'il fait, les foins sont soumis aux aléas de la météo. Ce qui fait que tout le monde fauche en même temps, tout le monde se dépêche en même temps de faire sécher son foin et tout le monde a hâte de le rentrer avant la pluie. 

 

Je vous dépose quelques photos d'il y a donc 30 ans environ (déjà....) et une de 1967 (quand mes parents attachent le fagot, je crois au pré de la serre).

 

LES FOINS A PRAT

 

Et comme promis précédemment, je vous livre l'histoire du château de foin : alors que mes parents étaient partis goûter aprés avoir tourné et retourné l'herbe à la Prade, on (la bande de jeunes et de moins jeunes) en a profité pour construire un château de foin, compte tenu du volume qui était fauché. 

Pour faire un château qui tienne, on a pris des branches dans le "matet" à côté et on a construit des piliers qu'on a ensuite entouré de foin, puis on a consolidé avec d'autres branches...

Le château était trés réussi (vous pourrez le voir sur la photo), Jean Baptiste, alors petit, s'amusait à passer sous les voutes... tout le monde était trés satisfait du chef d'oeuvre.

 

Mes parents sont revenus pour faire les "moudoulous". Je pense (j'ne suis même sûre j'ai pû le vérifier aprés...) que la crise cardiaque n'était pas loin : des branches entremelées au foin, alors qu'ils avaient passé leur temps à tourner et retourner, pour faire sécher, enlever les mauvaises herbes, les cailloux, bref à "soigner" leur foin....ma mère a fait bonne figure (cf photo), mon père aussi (on n'allait pas se montrer désagréable....). mais quand on a été en vase clos à la maison, j'ai eu droit à la face cachée de l'iceberg et j'ai dû en assumer la responsabilité, aprés une longue enguelade, car aprés tout, comme ils disaient, j'aurais dû dire aux autres de ne pas le faire, moi qui pouvais comprendre tout le travail qu'ils avaient avec le foin et le reste.... c'était l'été 1984 et c'est un sacré souvenir.... Merci Vincent pour les photos du jour J

CHATEAU DE FOIN A LA PRADE



10/07/2014
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 77 autres membres